Nitassinan, le 23 octobre 2015 – Les Chefs de la Nation Innue sont troublés et ébranlés par les révélations faites hier à l’émission Enquête de Radio-Canada à propos de gestes d’abus de pouvoir et de violence posés par des policiers de la Sûreté du Québec de Val d’Or à l’endroit de femmes autochtones.

Fortement préoccupés que de tels cas existent aussi en territoire Innu, les Chefs de la Nation Innue sont solidaires des efforts de l’APNQL, de la Nation Anishinabeg et du Centre d’amitié autochtone de Val d’Or et exigent que les autorités gouvernementales coordonnent leurs actions pour soulever véritablement les enjeux en lien avec la violence faite aux femmes autochtones, disparues et assassinées et cela nécessite une commission d’enquête indépendante. Cette enquête indépendante devra avoir une crédibilité nécessaire auprès des victimes et des dirigeants autochtones et impliquer les Premières Nations.

Les Chefs souhaitent que ces révélations incitent le public québécois à réagir et à prendre conscience de l’importance de discuter publiquement d’une véritable réconciliation entre les autochtones et l’ensemble de la société.

« Nous tenons absolument à saluer et à mettre en évidence le courage de ces femmes qui ont osé sortir de l’ombre et surmonter leurs craintes pour dévoiler ces informations à visage découvert. Nous souhaitons que toute la lumière soit faite sur cette situation afin que la sécurité et le bien-être des femmes autochtones soit assurée et que cet enjeu demeure dans les priorités des gouvernements pour une longue période » a mentionné le chef des Pekuakamiulnuatsh Gilbert Dominique au nom des Chefs de la Nation Innue.

Par ailleurs, la Nation Innue constate avec satisfaction que l’enquête policière sur ces gestes a été confiée au Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) et que les huit policiers visés par les allégations font l’objet d’un retrait administratif pour l’instant.

– 30 –

Pour renseignements :

#nationinnue

Serge Ashini Goupil

418 609 0491