Nitassinan, 22 décembre 2016 – Suite à de nouvelles données confirmant la baisse très importante du troupeau de caribou de la Rivière aux Feuilles, la Nation Innue appuie sans réserve les demandes répétées et soutenues des Cris, Inuit et Naskapis concernant la fermeture immédiate de la chasse sportive à la Baie-James.

Les Chefs de la Nation Innue se disent très préoccupés d’apprendre la position prise hier en fin de journée par le gouvernement du Québec de retarder d’un an la fermeture de la chasse sportive sur le troupeau de caribou de la Rivière aux Feuilles. Dans ce contexte, ils interpellent le Ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette à une rencontre de haut niveau avec les leaders Innus afin de discuter de la situation de ce troupeau et des moyens pour assurer la pérennité de la ressource.

Rappelons qu’en septembre 2013, à Nain, lors d’une rencontre de la Table ronde autochtone sur la péninsule Ungava (TRACPU), les Chefs et experts de la Nation Innue avaient développé une série d’engagements et de mesures afin de protéger Atiku (caribou) autant pour le troupeau de la Rivière George que celui de la Rivière aux Feuilles.

Une de celle-ci consistait à ce que la « Nation Innue au Québec est disponible et offre sa pleine collaboration aux Cris, Inuit et Naskapis afin de les aider dans leurs démarches pour interdire la chasse sportive à la Baie-James. »

Les Chefs de la Nation Innue sont conscients de l’importance de cette demande de fermer immédiatement cette chasse.  Rappelons les lacunes dans la gestion de la ressource par les autorités provinciales de même que le retard à déclarer un arrêt de la chasse sportive il y a quelques années envers le troupeau de la Rivière George ont eu des conséquences importantes et drastiques pour Atiku et les Innus.

Enfin, les Chefs Innus invitent les leaders Cris, Naskapis et des Inuit à poursuivre le dialogue sur la pérennité de la ressource dans le cadre des travaux de la TRACPU.

Un des principaux enjeux soulevés par l’ensemble des partenaires de la TRACPU est celui du leadership de chacune des autorités autochtones à exercer et mettre en œuvre leur responsabilité de respect envers Atiku et surtout s’assurer de préserver un lien spirituel entre celui-ci et les divers groupes autochtones; l’objectif au final étant d’assurer la pérennité de l’espèce.

Les partenaires de la TRACPU sont l’ensemble des peuples autochtones de la péninsule du Québec-Labrador touchés par la situation des troupeaux de caribous de la Rivière-aux-Feuilles et de la Rivière George.

 

– 30 –

 

Pour information : Serge Ashini Goupil – 1 418 609 0491 – ashinigoupil@me.com